Assurance emprunteur et handicap

Assurance emprunteur et handicap : quelles solutions ?

Assurance emprunteur et handicap : quelles solutions ?

Du fait de votre handicap, vous rencontrez des difficultés à trouver une assurance emprunteur pour assurer votre crédit immobilier ? Assfi vous apporte ses solutions pour trouver la meilleure offre d’assurance de prêt immobilieradaptée à votre handicap.

Le handicap : un risque aggravé pour les assureurs

Une banque prête plus difficilement de l’argent aux profils qu’elle considère à risque. Les personnes atteintes de certaines maladies ou étant soumise à un risque professionnel en sont quelques exemples. Il en va de même pour les personnes handicapées qui souhaitent souscrire un crédit immobilier. Un emprunteur souhaitant faire ce type de prêt doit obligatoirement souscrire une assurance emprunteur. Il peut alors se retrouver dans trois situations différentes concernant : le refus de l’assurance de prêt, l’exclusion de garantie ou la surprime. L’assurance groupe proposée par la banque peut ainsi devenir un réel frein pour votre projet immobilier.

Le questionnaire de santé : étape indispensable pour contracter votre assurance emprunteur

Le questionnaire de santé permet au médecin-conseil de mieux connaitre votre handicap et donc de vous proposer une offre d’assurance emprunteur adaptée.

L’assureur fera la distinction entre différentes formes de handicap :

  • le handicap physique de naissance ou lié à une maladie congénitale,
  • le handicap acquis,
  • le handicap sensoriel,
  • le handicap neuropsychique.

Le questionnaire de santé devra être accompagné d’un certain nombre de documents complémentaires attestant de votre handicap. Nous allons, dans notre exemple, nous attarder sur le handicap acquis, conséquence d’une maladie ou d’un accident. Le médecin-conseil va par exemple chercher à savoir si l’accident a causé des séquelles, des lésions neurologiques motrices ou autres complications. Dans le cas de séquelles des fonctions supérieures, vous devez lui fournir les résultats des examens et tests neuropsychologiques. Il faut également joindre le double du rapport d’expertise médicale, si elle a eu lieu. Pour les travailleurs handicapés, il est recommandé de joindre une attestation de leur employeur.

Assurance emprunteur et handicap

La convention AERAS « S'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé ».

L’AERAS est un dispositif qui permet de simplifier l’accès à l’assurance emprunteur et donc à l’emprunt des personnes avec un risque aggravé de santé comme le handicap. Le dossier de ces personnes avec risque aggravé est alors étudié par un groupe d’experts médicaux afin de définir les meilleures conditions d’assurance emprunteur. Ils vont rechercher selon votre pathologie une solution sans surprime ou avec une surprime plafonnée. Cette convention profite à toute personne atteinte d’un risque aggravé de santé, cependant elles devront remplir les conditions suivantes :

  • Avoir moins de 70 ans au dernier jour du remboursement du crédit immobilier ;
  • Avoir une part de l’emprunt qui ne devra pas excéder 320 000 €.

La délégation d'assurance

Les établissements prêteurs proposent des contrats d’assurance emprunteur collectifs. Ce type de contrat groupe propose des garanties standards en mutualisant les risques. Il s’avère donc généralement moins intéressant que le contrat individuel d’une assurance emprunteur externe. Le contrat sera personnalisé avec des garanties adaptées. Ce dispositif, appelé délégation d’assurance, s’avère très important et utile pour tous les profils atypiques. En effet, grâce à cette technique, les personnes ayant un risque aggravé de santé peuvent obtenir une assurance individuelle de prêt immobilier avec des conditions plus favorables.

Sachez que la loi Lagarde permet de choisir entre un contrat d’assurance emprunteur collectif et un contrat individuel. La banque ne peut donc pas vous imposer de souscrire son contrat d’assurance. Pour bénéficier de cette délégation, les garanties du contrat d’assurance emprunteur individuel doivent cependant être au moins équivalentes aux garanties du contrat groupe.

Faire appel à votre courtier en assurance avec risque aggravé

En tant que courtier spécialisé en assurance avec risque aggravé, Assfi connait les spécificités des profils emprunteurs avec un handicap. En faisant appel à nos services, vous profiterez de notre réseau d’assureurs. De plus, pour vous simplifier les démarches, nous nous chargerons de toutes les tâches administratives relatives à la constitution de votre dossier. Il ne vous restera plus qu’à choisir la meilleure offre d’assurance emprunteur parmi celles que nous vous présenterons.


Maladie cardiaque : comment trouver une assurance de prêt immobilier

Infarctus, AVC, stent : comment trouver une assurance de prêt immobilier  ?

Infarctus, AVC, stent : comment trouver une assurance de prêt immobilier ?

Victime d’une maladie cardiaque, vous vous interrogez sur les possibilités de souscrire une assurance emprunteur avec ce type d’antécédents ? Assfi vous en dit plus sur ce sujet.

Maladie cardiaque : qu'en est-il pour votre assurance emprunteur ?

Infarctus, AVC, stent

L’infarctus est un risque cardio-vasculaire qui augmente avec l’âge. L’artère coronaire se bouche, ne permettant plus à l’oxygène d’arriver jusqu’au cœur. Les cellules meurent alors rapidement occasionnant des troubles cardiaques, mais également l’arrêt du cœur si le problème n’est pas détecté et traité à temps. L’infarctus a lieu plus fréquemment chez les personnes de 40 à 60 ans.

Vous pouvez également avoir eu un AVC (Accident Vasculaire Cérébral), plus communément appelé « attaque ». Ce type d’accident a lieu lorsque la circulation sanguine dans le cerveau ou vers celui-ci est arrêtée par un vaisseau sanguin bouché ou rompu. Chaque année, 150 000 personnes sont victimes d’AVC.

De même, votre cardiologue a pu vous prescrire et vous poser un stent, il s’agit là d’un tube extensible qui permet de garder une artère ouverte. En France, 96 % des interventions cardiaques concernent la pose d’un stent.

Maladie du cœur : un risque aggravé pour les assureurs

Vous avez eu un infarctus du myocarde, un AVC ou la pose d’un stent ? Vous risquez de rencontrer quelques difficultés pour accéder à un crédit immobilier. En effet, les banques se protègent des défaillances de remboursement. Pour cela, elles accordent leurs prêts immobiliers aux emprunteurs solvables qui, de préférence, n’ont pas eu de souci majeur de santé ces dernières années. Les organismes prêteurs considèrent qu’il est plus probable que l’emprunteur ayant un problème de santé subisse une invalidité, voire un décès. Pour cette raison, celui-ci pourrait ne plus pouvoir régler les mensualités de son prêt immobilier et la banque pourrait alors subir des pertes. En général, les contrats groupes ne sont d’ailleurs pas adaptés aux personnes ayant des maladies du cœur. En effet, les maladies cardiaques sont considérées comme un risque aggravé de santé par les banques et les assurances. Elles imposent alors des exclusions de garanties, des surprimes, voire des refus de couverture.

Maladie cardiaque : comment trouver une assurance de prêt immobilier

Questionnaire de santé et maladie cardiaque

Afin de souscrire une assurance de prêt immobilier, l’assureur peut vous demander de remplir un questionnaire de santé et éventuellement de faire des examens complémentaires. Les informations que vous allez fournir comprennent votre situation personnelle, votre âge, d’éventuelles pathologies (type de maladie, date de diagnostic, traitements en cours, etc.), vos antécédents médicaux et votre situation médicale actuelle. En cas de maladie cardiaque, le médecin-conseil de l’assurance vous demandera notamment si vous disposez d’un défibrillateur et si vous être surveillé. Vous devrez également lui fournir les comptes rendus des consultations de votre cardiologue, les résultats d’examens complémentaires de la détection de votre pathologie, les documents issus des techniques d’imagerie médicale comme l’échocardiographie.

Les réponses possibles de l'assureur

Une fois que l’assureur a étudié votre dossier, il est alors en mesure d’identifier le niveau de risque selon un barème prédéfini. Sachez que la réponse peut varier selon l’assureur interrogé.

Le refus d’assurance de prêt immobilier

Il s’agit du cas où votre demande d’assurance emprunteur est refusée pour l’ensemble des garanties. L’assureur estime alors que le risque était trop important. Il devra cependant vous donner les raisons de son refus.

L’exclusion de garantie

Votre dossier de souscription à une assurance emprunteur est accepté avec une ou plusieurs exclusions de garanties. L’assureur refuse alors de prendre en charge certaines options du contrat. À savoir que, quelle que soit l’assurance emprunteur, votre banque vous imposera d’être couvert à minima sur les garanties Décès et PTIA (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie). Elle peut éventuellement vous demander les garanties ITT (Incapacité temporaire de travail) et IPT (Invalidité permanente et totale).

La surprime

Votre dossier de souscription à une assurance emprunteur est accepté avec une surprime sur une ou plusieurs garanties, vous aurez alors à régler un complément à la cotisation de base. Le montant de votre assurance emprunteur sera donc plus important.

Nos solutions

La délégation d’assurance

La loi Lagarde de 2010 permet la délégation d’assurance, l’assuré peut dès lors souscrire son contrat d’assurance emprunteur dans un organisme autre que celui de la banque prêteuse. Le nouveau contrat devra cependant bénéficier de garanties au moins équivalentes aux garanties du contrat groupe. La délégation d’assurance permet de profiter de garanties plus intéressantes pour un coût moins important.

La convention AERAS

Le dispositif AERAS « S’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé » permet de faciliter l’accès à l’emprunt et à l’assurance pour les personnes ayant un risque aggravé de santé, dont les pathologies cardiaques.

Pour pouvoir profiter de ce dispositif, il faut cependant répondre à deux conditions :

  • le montant du prêt immobilier doit être inférieur à 320 000 € ;
  • le contrat d’assurance emprunteur doit arriver à échéance avant les 71 ans de l’assuré.

Assfi, courtier en assurances avec risque aggravé

Faire appel aux services d’un courtier en assurances avec risque aggravé vous permettra de bénéficier d’un accompagnement personnalisé. Nous collecterons vos informations, gérerons vos démarches administratives et ferons appel à nos réseaux d’assureurs pour vous proposer la meilleure solution d’assurance emprunteur !


La loi Lemoine entre en vigueur en 2022 pour faciliter l'accès à l'assurance emprunteur. Risque aggravé, droit à l'oubli, résiliation : quels changements ?

2022 : Loi Lemoine pour un accès plus juste à l'assurance emprunteur

Prêt immobilier en 2022 : nouvelle loi sur l'accès à l'assurance emprunteur

Pour un accès plus simple, plus juste et plus transparent à l’assurance emprunteur, une nouvelle loi entrera bientôt en vigueur. Dès le 1er juin 2022, les règles de l’assurance de prêt immobilier vont changer. Ce sera notamment le cas pour les souscripteurs avec un risque aggravé de santé. Droit à l’oubli, questionnaire médical, résiliation : que nous dit cette nouvelle loi sur l’accès à l’assurance de prêt immobilier ?

Une assurance de prêt immobilier plus accessible aux emprunteurs

En février 2022, le Sénat a voté en faveur d’une nouvelle proposition de loi concernant l’assurance emprunteur. Cette nouvelle loi, portée par la députée Patricia Lemoine, souhaite rendre l’accès à l’assurance emprunteur et au crédit plus égalitaire et plus facile. Cette nouvelle devrait satisfaire de nombreux Français désireux d’investir dans l’immobilier. En effet, des changements importants vont survenir concernant l’accès à l’assurance de prêt immobilier. Le droit à la résiliation de son assurance emprunteur à tout moment est notamment ouvert par le législateur. De plus, le texte de la nouvelle loi sur l’assurance emprunteur développe deux modifications notables, à savoir :

  • la réduction du délai du droit à l’oubli ;
  • la suppression du questionnaire médical.

Droit à l'oubli et grille de référence : ce qui va changer en 2022

Diminution du délai du droit à l'oubli

Le droit à l’oubli permet aux personnes ayant été atteintes d’un cancer ou d’une hépatite C de ne pas déclarer leur maladie auprès des assureurs. Pour en bénéficier, elles devaient jusqu’ici attendre 10 ans après la fin du traitement de leur maladie sans rechute. Toutefois, avec l’adoption de la nouvelle loi sur l’assurance emprunteur, le délai du droit à l’oubli est revu à la baisse. Pour les personnes guéries d’un cancer ou d’une hépatite C déclarés après leurs 21 ans, ce délai est réduit à 5 ans. Les emprunteurs ayant été malades n’auront donc plus à déclarer leur maladie à leur assurance 5 ans après la fin de leurs soins.

Grille de référence de la convention AERAS : conditions d'accès à l'assurance emprunteur

Pour les emprunteurs ne relevant pas du droit à l’oubli, une nouvelle grille de référence a été mise en place par la convention AERAS. Le but est de rendre l’assurance emprunteur plus accessible pour les pathologies listées. Selon les circonstances, la grille de référence définit deux possibilités d’accès à l’assurance de prêt immobilier. Elle comprend ainsi :

  • une partie destinée aux anciens malades pouvant accéder à une assurance emprunteur sans surprime ni exclusion de garantie ;
  • une partie déterminant les taux maximums de surprimes pour certaines pathologies ne permettant pas de souscrire un contrat d’assurance de prêt immobilier au tarif standard.

La loi Lemoine entre en vigueur en 2022 pour faciliter l'accès à l'assurance emprunteur. Risque aggravé, droit à l'oubli, résiliation : quels changements ?

Convention AERAS : les négociations à engager

Au cours des prochains mois, de nombreuses négociations devront être engagées par les signataires de la convention AERAS pour :

  • étendre le droit à l’oubli et la grille de référence à un plus grand nombre de pathologies ;
  • augmenter le montant du plafond d’emprunt concerné par le dispositif AERAS.

La suppression du questionnaire médical

L’autre changement induit par la nouvelle Loi Lemoine sur l’accès à l’assurance emprunteur concerne la situation médicaledes personnes qui souhaitent contracter un crédit immobilier. Dans certains cas, les compagnies d’assurance n’auront plus à être informées de l’état de santé des souscripteurs pour assurer leur prêt. La validation de la nouvelle loi Lemoine sur l’assurance emprunteur donne lieu à la suppression du questionnaire médical pour les prêts immobiliers :

  • inférieurs à 200 000 euros pour chaque emprunteur, soit 400 000 euros pour un couple (ces montants concernent l’encours global assuré, intégrant l’ensemble des crédits en cours) ;
  • arrivant à terme avant les 60 ans de l’emprunteur.

La loi votée en février prévoit également la possibilité de résilier à tout moment votre contrat d’assuranceemprunteur. Nos conseillers ASSFI se tiennent donc à votre disposition pour vous permettre de faire jouer la concurrence et de choisir l’assurance la mieux adaptée à vos besoins !


Maladie de Hodgkin : comment avoir accès à une assurance emprunteur ?

Maladie de Hodgkin : comment avoir accès à une assurance emprunteur ?

Maladie de Hodgkin : comment avoir accès à une assurance emprunteur ?

Vous avez un projet immobilier et êtes atteint de la maladie de Hodgkin ? Vous rencontrez peut-être des difficultés à trouver une assurance emprunteur pour valider votre offre de prêt ? Assfi vous conseille et vous donne quelques pistes pour faciliter l’accès à un crédit immobilier dans votre situation.

La maladie de Hodgkin

La maladie de Hodgkin est une forme de lymphome qui se manifeste à tout âge, mais il est plus fréquent chez les adolescents et les jeunes adultes.

La maladie de Hodgkin regroupe différents cancers qui touchent les ganglions lymphatiques et se caractérisent par la présence de grandes cellules atypiques. Ces cancers sont dénommés par « maladie de Hodgkin-Paltauf-Sternberg », « lymphome hodgkinien », « lymphogranulomatose maligne », « granulomatose maligne », « Hodgkin » ou aussi « cancer des ganglions ». Cette maladie peut déclencher des symptômes variés comme une augmentation de la rate, des difficultés à respirer, de la fatigue, des démangeaisons, de la fièvre, des frissons ou des gonflements des ganglions lymphatiques.

Le questionnaire de santé

Si vous êtes suivi pour la maladie de Hodgkin, cous devrez remplir le questionnaire de santé à destination du médecin-conseil de l’assurance. Ce sera également le cas si vous avez été atteint de ce type de cancer il y a plusieurs années et que vous n’avez plus de traitement à prendre aujourd’hui. Vous serez tenu de transmettre au médecin-conseil votre biopsie ganglionnaire de l’examen histologique et votre bilan d’extension (scanner thoraco-abdominal-pelvien). Il sera également nécessaire de lui fournir les courriers de votre médecin hématologue les plus récents et les différents traitements que vous avez pris depuis le diagnostic.

Toutes ces informations permettront à l’assurance de connaître le stade de votre maladie. Il existe quatre stades :

  • Stade 1: Un groupe ganglionnaire ou un organe est atteint ;
  • Stade 2: Plusieurs aires ganglionnaires d’un même côté du diaphragme sont atteintes ;
  • Stade 3: Adénopathies multiples de chaque côté du diaphragme ;
  • Stade 4: Atteinte diffuse d’un ou plusieurs viscères et de la moelle osseuse des deux côtés du diaphragme.

Maladie de Hodgkin : comment avoir accès à une assurance emprunteur ?

La décision de l’assureur

En fonction du stade d’évolution de la maladie, les emprunteurs se voient confrontés à différentes situations : le refus pur et simple de leur demande d’assurance, des exclusions de garanties ou des surprimes.

Pour les stades 1 et 2, vous devrez en général attendre une période de 3 ans minimum avant que l’assureur étudie votre dossier. Après 3 ans, il y aura un RA (risque aggravé) sur la garantie décès autour de 150 % et les garanties ITT (Incapacité Temporaire Totale de Travail) et PTIA (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie) vous seront certainement refusées. Après 5 ans, le RA sur le décès passe à 50 % sans les garanties ITT et PTIA. Après 10 ans, vous êtes considéré comme guéri et vous pourrez bénéficier des trois garanties à un taux normal.

En ce qui concerne les stades 3 et 4, la période de latence est de 5 ans. Entre 5 et 10 ans, le RA pour le décès est de 200 % sans les garanties ITT et PTIA. Après 10 ans, le RA pour le décès passe à 100 % sans les garanties ITT et PTIA.

La convention AERAS

La convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) est un dispositif qui aide les personnes qui rencontrent des difficultés à assurer leur prêt à cause de leur problème de santé. La maladie d’Hodgkin est prise en considération dans cette convention qui facilite donc l’accès à l’assurance emprunteur et limite ainsi le recours à la caution et à l’hypothèque.

La délégation d’assurance

En fonction du stade d’évolution de la maladie, les emprunteurs se voient confrontés à différentes situations : le refus pur et simple de leur demande d’assurance, des exclusions de garanties ou des surprimes.

Pour les stades 1 et 2, vous devrez en général attendre une période de 3 ans minimum avant que l’assureur étudie votre dossier. Après 3 ans, il y aura un RA (risque aggravé) sur la garantie décès autour de 150 % et les garanties ITT (Incapacité Temporaire Totale de Travail) et PTIA (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie) vous seront certainement refusées. Après 5 ans, le RA sur le décès passe à 50 % sans les garanties ITT et PTIA. Après 10 ans, vous êtes considéré comme guéri et vous pourrez bénéficier des trois garanties à un taux normal.

En ce qui concerne les stades 3 et 4, la période de latence est de 5 ans. Entre 5 et 10 ans, le RA pour le décès est de 200 % sans les garanties ITT et PTIA. Après 10 ans, le RA pour le décès passe à 100 % sans les garanties ITT et PTIA.

Assfi, votre courtier en assurance avec risque aggravé

Pour vous aider dans vos démarches, vous pouvez faire appel à un courtier en assurance avec risque aggravé, comme Assfi. En effet, nous disposons de notre propre réseau de partenaires assureurs spécialisés en risque aggravé, auprès duquel vous pourrez trouver une assurance emprunteur adaptée. En parallèle, nous vous conseillons au mieux de vos intérêts et de vos besoins. Nous nous chargeons également de toutes les tâches administratives liées à la prospection et à l’établissement du contrat. Il ne vous restera plus qu’à souscrire l’offre la plus avantageuse et à réaliser votre projet !


assurance emprunteur risque aggrave expatrie

Assurance emprunteur expatrié : comment avoir accès à une assurance de prêt ?

Assurance emprunteur expatrié : comment avoir accès à une assurance de prêt ?

Pour un expatrié, il peut être difficile de souscrire une assurance emprunteur, et pourtant, ce contrat sera nécessaire à votre projet de prêt immobilier. Assfi consacre cet article aux problématiques et aux solutions d’accès à l’assurance emprunteur pour les expatriés.

L’expatrié : un profil emprunteur à risques

Tout d’abord, une personne qui ne réside pas en France peut souscrire une assurance emprunteur en France si elle respecte deux conditions.

• Le bien immobilier qu’elle achète doit se situer en France.
• Elle doit réaliser son prêt immobilier dans un établissement prêteur français.

Cependant, le profil d’expatrié représente très souvent un obstacle pour les banques, car l’emprunteur est fiscalement résident d’un pays étranger et le risque est donc plus élevé. Le choix est alors restreint pour les non-résidents souhaitant financer un projet de crédit immobilier. En effet, sa situation financière est plus difficile à vérifier et il peut également être plus compliqué d’intervenir en cas de litige ou de défaut de paiement. Ces difficultés varient aussi en fonction du pays d’accueil de l’expatrié.

Les garanties de l’assurance de prêt immobilier pour un expatrié

Vous habitez en France continentale, en Corse, dans les régions et départements d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane française, Mayotte, Réunion) ou dans la Principauté de Monaco ? Votre assureur vous proposera certainement un contrat d’assurance de prêt immobilier avec toutes les garanties : les garanties Décès, Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA), l’Incapacité Temporaire Totale (ITT) et l’Invalidité Permanente et Totale (IPT).

Si vous résidez dans une autre zone géographie, vous serez identifié comme « expatrié ». Votre dossier de demande d’assurance de prêt immobilier sera alors étudié différemment.

assurance emprunteur risque aggrave expatrie

L’Union européenne

Vous résidez dans un pays membre de l’Union européenne ? Votre assureur peut intégrer à votre contrat d’assurance de prêt immobilier les garanties décès, PTIA et la garantie ITT.

Les zones à risques

Certains pays sont considérés comme particulièrement à risques pour les assureurs comme plusieurs zones au Congo, à Haïti, au Nigeria, en Côte d’Ivoire, en Arabie Saoudite ou au Liban. En effet, ces pays sont enclins à vivre des situations de crise géopolitique. Sachez que ces secteurs sont, par conséquent, non couverts par les assurances.

Les autres pays à l’exception de l’UE et des zones à risques

Vous êtes expatrié en dehors de l’UE et des zones à risques ? Votre assureur peut vous proposer une assurance emprunteur avec les garanties Décès et PTIA, mais vous refusera surement les garanties ITT et IPT. En effet, l’éloignement géographique rend la prise en charge de votre prêt immobilier plus risqué. De plus, cette prise en charge tiendra compte des règles en vigueur dans le pays où vous résidez.

Emprunteur non-résident et évaluation des risques spécifiques

Avant de proposer un contrat, l’assureur va devoir évaluer les risques spécifiques de l’emprunteur non-résident. Parmi les risques, il va se renseigner sur la santé du futur assuré et les possibilités locales de soins, son métier et sa situation géographique, ses sports et loisirs à risques. Pour les estimer, il vous fera remplir plusieurs formulaires. Le questionnaire de santé sera notamment transmis à un médecin-conseil. L’assureur va également s’intéresser tout particulièrement à votre lieu de résidence et de travail. Le futur assuré devra aussi fournir des informations détaillées sur l’exercice de sa profession, ses déplacements professionnels, etc.

La délégation d’assurance

En tant qu’expatrié, votre banque prêteuse peut essayer de vous imposer l’assurance groupe, mais sachez que ce n’est pas légal ! En effet, depuis 2010, la loi Lagarde permet de faire appel à la délégation d’assurance. Cette opération consiste à choisir une assurance emprunteur dans un organisme autre que votre établissement bancaire. La proposition doit cependant répondre à une condition : le contrat d’assurance de prêt immobilier doit proposer des garanties équivalentes ou supérieures à celui de l’assurance groupe.

Assfi, votre courtier en assurance avec risques aggravés

Pour vous aider dans votre recherche d’assurance emprunteur, n’hésitez pas à faire appel à un courtier en assurance avec risques aggravés. Nous présentons votre dossier à nos assurances partenaires et obtenons la meilleure offre adaptée à votre profil (taux, garanties, etc.). Nous vous accompagnons dans vos démarches et vous conseillons en fonction des réponses des différents assureurs. Vous pourrez ainsi choisir l’assurance emprunteur qui répondra le mieux à vos besoins !


Assurance emprunteur et professions médicales : anticiper l’invalidité

Sclérose en plaques : comment avoir accès à une assurance de prêt  ?

La sclérose en plaques (SEP) est considérée comme un risque aggravé par les assureurs. Elle peut occasionner une surprime, l’exclusion d’une ou de plusieurs garanties, voire un refus total d’assurance emprunteur. Assfi vous donne des solutions pour mieux assurer votre prêt immobilier.

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques, maladie auto-immune, s’attaque au système nerveux central. La myéline, qui a pour fonction de protéger les neurones, est détruite progressivement. La SEP endommage donc les neurones du cerveau, les nerfs optiques et la moelle épinière. Cette pathologie gêne la transmission des influx nerveux et peut également occasionner une invalidité. La sclérose en plaques se développe de façon variable, qu’il s’agisse de la gravité des symptômes ou de l’évolution dans le temps. Les causes de cette maladie sont méconnues, mais les chercheurs parlent de facteurs génétiques et environnementaux.

En France, 100 000 personnes sont atteintes d’une SEP et 2500 cas sont diagnostiqués chaque année, dont une majorité de femmes.

Assurance de prêt et sclérose en plaques

Votre sclérose en plaques n’a pas généré de poussées (apparition de nouveaux symptômes), ni d’arrêt de travail depuis 2 ou 3 ans au moment de votre demande d’assurance de prêt immobilier ? Votre maladie est alors considérée comme stabilisée. Votre assureur pourra vous proposer un contrat comprenant une garantie Décès et une garantie Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA) avec risque aggravé de 100 % et donc, une surprime.

Si, au contraire, vous avez subi des poussées récemment, vous serez obligé de le spécifier dans votre questionnaire de santé. La SEP étant donc considérée comme une maladie dégénérative, l’assureur vous refusera les garanties Incapacité Totale (IT) et PTIA. De plus, vous devrez supporter l’augmentation de votre prime de 100 % à 300 % pour la garantie Décès.

Dans le cas d’une invalidité, toutes les garanties du contrat d’assurance de crédit immobilier vous seront très probablement refusées.

Le questionnaire de santé

Pour souscrire une assurance de prêt immobilier en tant que futur assuré, vous devez remplir un questionnaire de santé et fournir tous documents utiles comme la copie de votre traitement, les comptes rendus de votre neurologue et vos différentes IRM. Nous vous recommandons fortement d’accompagner ce questionnaire médical d’un courrier qui précise l’historique de votre maladie (vos besoins en rééducation, la date de votre diagnostic, votre quotidien, vos difficultés, etc.), vos autres soucis de santé, votre profession, vos loisirs, etc.

Le questionnaire de santé est un document obligatoire imposé par toutes les banques et compagnies d’assurances. C’est en se basant sur ce dossier que le médecin-conseil fera un état des lieux de votre situation médicale. Ses conclusions permettront d’évaluer le risque du contrat pour la compagnie d’assurances, qui vous communiquera ensuite sa réponse.

Trouvez une solution pour votre assurance de prêt

La convention AERAS

Dans le cas d’un risque aggravé, vous pouvez faire jouer la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé). Ce dispositif conventionnel, qui est appliqué par les banques et les assurances du secteur du prêt immobilier, facilite l’accès à l’assurance emprunteur. De plus, il apporte une certaine transparencedans l’étude de votre dossier.

La délégation d’assurance

Grâce à la loi Lagarde, vous pouvez faire jouer la concurrence et choisir votre assureur de prêt immobilier auprès d’un organisme autre que la banque prêteuse. Vous devez cependant respecter une condition : le niveau de garantie de ce contrat d’assurance de prêt immobilier doit être équivalent à celui proposé par votre banque.

La loi Hamon vous permet de changer de contrat d’assurance au cours de la première année de votre prêt immobilier. La loi Bourquin, quant à elle, stipule la possibilité de changer et de résilier votre contrat d’assurance emprunteur à chaque date d’anniversaire du contrat. Dans ces deux situations, vous devez respecter l’équivalence de garantie et la durée du préavis.

Une délégation d’assurance vous permettra de faire des économies sur le tarif de votre assurance emprunteur en comparant différentes offres.
Faites appel à un courtier en assurance avec risques aggravés
Un achat immobilier est toujours un projet important dans une vie. Il nécessite le plus souvent la souscription d’un prêt immobilier et donc de l’assurance emprunteur qui l’accompagne. Avec un risque aggravé, il vous est vivement conseillé d’être accompagné par un organisme comme l’Assfi. En effet, nous réalisons toutes les démarches pour vous. Nous vous aidons à constituer votre dossier de demande d’assurance de prêt, nous interrogeons différents assureurs, puis nous vous conseillons pour choisir l’assurance emprunteur la plus adaptée et la plus avantageuse.


Assurance emprunteur et départ en retraite : évolution des garanties - Assfi

Assurance de prêt 12 mai 2021

Vous approchez du départ en retraite et votre prêt immobilier n’est pas encore totalement remboursé ? L’assurance emprunteur que vous aviez souscrite pour couvrir votre crédit court donc toujours. Pensez à vérifier les garanties de votre contrat, car elles peuvent évoluer avec la retraite. Assfi vous en dit plus à ce sujet.

Assurance emprunteur : les garanties concernées par l’âge de la retraite

Les garanties de votre assurance emprunteur couvrent généralement les risques suivants :

  • le décès ;
  • la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) ;
  • l’incapacité et l’invalidité ;
  • la perte d’emploi.

La garantie décès

La garantie décès prend fin lorsque le crédit est totalement remboursé à la banque ou selon un âge prédéfini dès la souscription du contrat. Cet âge est en général fixé en moyenne à 70 ans pour les contrats groupes des banques et au plus tard à 90 ans pour les contrats alternatifs.

Les autres garanties

Les autres garanties (perte d’emploi, Incapacité temporaire totale de travail, Invalidité permanente totale et Invalidité permanente partielle) s’arrêtent quant à elles plus tôt. Votre contrat d’assurance emprunteur peut stipuler différentes possibilités. Ces garanties peuvent prendre fin :

  • à l’âge auquel vous pouvez faire valoir vos droits à la retraite ;
  • lorsque vous êtes mis en retraite pour inaptitude au travail ;
  • au plus tard à 67 ou 65 ans selon les contrats.

Ces garanties deviennent en effet obsolètes à l’âge de la retraite. Certains assureurs les résilient automatiquement, mais ce n’est pas forcément prévu dans tous les contrats. Afin de ne plus payer pour ces garanties et faire baisser le montant de vos mensualités, veillez à faire la demande de résiliation. Faites bien attention à toutes les clauses de votre contrat lors de la souscription et à des moments-clés de votre vie comme la retraite !

Nos solutions

La délégation d’assurance pour de meilleures garanties

À l’âge de la retraite, vous êtes donc généralement couvert uniquement par la garantie décès, et tout dépend de votre contrat. Le moment est peut-être venu de revoir ces garanties et, pourquoi pas, d’envisager un changement d’assurance emprunteur. Sachez que le contrat groupe de votre banque ne prend pas en compte les risques spécifiques liés à l’âge et ne couvre les assurés que jusqu’à l’âge de 70 ans en moyenne. Certaines assurances individuelles vous permettront d’être couvert par la garantie décès jusqu’à un âge plus avancé. De plus, il est important que vous ne régliez plus les cotisations liées aux autres garanties. C’est là que la délégation d’assurance intervient. Changer d’assureur vous permet en effet le plus souvent de bénéficier de garanties adaptées au meilleur tarif.

Résiliation et changement d’assurance emprunteur

Sachez que depuis 2018, la loi Bourquin permet aux emprunteurs de changer d’assurance à la date d’anniversaire de leur contrat. La loi Hamon de 2014 permet quant à elle de résilier une assurance de prêt à tout moment durant sa première année de souscription. Pour se faire, vous devez envoyer la lettre de résiliation de votre ancien contrat d’assurance à votre banque ou à votre assureur au moins 15 jours avant la fin de la période de 12 mois.

Assfi, votre courtier en assurance

Vous souhaitez souscrire un crédit immobilier ou changer d’assurance-emprunteur en cours de prêt ? Le choix d’un contrat adapté à vos besoins est primordial pour votre avenir. Les conseillers d’Assfi, experts en courtage en assurance, vous accompagnent tout au long de vos démarches. Si vous approchez de l’âge de la retraite, nous pourrons étudier ensemble les clauses de votre contrat actuel et envisager une solution plus avantageuse.


2021 : taux d’endettement, crédit immobilier et assurance emprunteur

L’assurance de prêt – 11 Mars 2021 – Taux d’endettement et crédit immobilier : nouvelles règles de l’assurance emprunteur

Vous souhaitez décrocher un prêt immobilier, mais votre taux d’endettement ne vous le permet pas ? 2021 est une année charnière qui annonce des changements sur l’accès à l’emprunt. En effet, de nouvelles règles sont prévues liées au taux d’endettement. En effet, c’est un des principaux critères permettant aux banques d’octroyer un crédit immobilier.

Crédit immobilier et taux d’endettement : des règles qui évoluent

Le taux d’endettement et l’accès au crédit avant 2021

Le taux d’endettement maximum était jusqu’ici fixé à 33 %, soit à un tiers des revenus nets des emprunteurs. De plus, les banques n’incluaient pas l’assurance emprunteur dans le calcul de ce taux d’endettement. De nombreuses personnes n’ont ainsi pas pu avoir accès à l’emprunt dont il avait besoin pour réaliser leur projet immobilier, car les banques refusaient d’accorder un crédit aux emprunteurs avec un taux d’endettement même légèrement supérieur à 33 %.

Les changements pour 2021

En décembre 2020, le HCSF, Haut Conseil de Stabilité financière, a annoncé de nouvelles recommandations plus souples pour 2021, favorisant l’accès au crédit immobilier :

  • un taux d’endettement maximum monté à 35 % ;
  • une durée maximale de remboursement passée de 25 à 27 ans ;
  • la possibilité pour les banques de déroger à ces règles pour 20 % des dossiers.

Attention tout de même : l’augmentation du taux d’endettement, quoique positif pour beaucoup d’emprunteurs, évolue également dans sa définition. Les banques doivent maintenant inclure le montant de l’assurance emprunteur dans le calcul du taux d’endettement.

Quelles solutions pour contourner les règles d’endettement ?

Négocier votre prêt immobilier

Malgré des taux d’intérêt assez bas, des écarts importants subsistent toujours d’une banque à l’autre. C’est pourquoi, pour optimiser votre achat immobilier, il est intéressant de négocier votre crédit, et de rechercher la meilleure offre de prêt possible. Vous pouvez négocier le taux d’intérêt et les modalités de votre crédit.

Faire jouer la concurrence pour optimiser son assurance emprunteur

Si votre dossier semble un peu juste pour être accepté, faire jouer la concurrence vous permet de diminuer votre taux d’endettement. La négociation de l’assurance emprunteur représente une part importante du coût total de votre crédit. C’est donc un excellent levier pour réduire le poids de votre taux d’endettement, notamment pour les jeunes emprunteurs. Pour ces derniers, la mise en concurrence de l’assurance emprunteur entraîne une forte baisse des mensualités d’assurance. La délégation d’assurance peut même leur permettre de diviser le montant de leur assurance par quatre !

Baisser les quotités

Il existe une autre solution pour réduire le montant de votre assurance : la diminution des quotités. La quotité correspond à votre taux de couverture. C’est la part de capital vous restant à charge en cas de problème de santé ou de décès de votre co-emprunteur. Si vous êtes en couple, votre banque pourra notamment vous proposer une couverture à 50 % pour chaque emprunteur.

Utiliser votre apport personnel

Pour limiter votre taux d’endettement, il faut optimiser le montage de votre prêt. Pour cela, vous pouvez utiliser un apport personnel. Cette somme versée directement pour le financement de votre projet immobilier permet d’alléger la somme à emprunter. En réduisant le montant de votre prêt, la banque vous accordera plus facilement votre prêt.

Souscrire un prêt à paliers

Pour faciliter le montage de votre crédit, vous pouvez opter pour un prêt à paliers. Ce type d’emprunt se caractérise par une augmentation progressive de la mensualité au fil des années. Le taux d’endettement étant calculé sur la première mensualité, il sera plus faible qu’avec un crédit à mensualités fixes.

Racheter vos anciens crédits

Le rachat d’anciens crédits reste une solution pertinente pour augmenter votre capacité d’endettement. Le rachat de crédit n’est possible que si vous êtes parvenu à vous constituer une épargne assez solide pour vous servir d’apport personnel en cours de prêt. Si tel est le cas, et si vous avez plusieurs crédits en cours, concentrez-vous sur celui avec le montant de capital restant dû le plus bas. C’est pour ce crédit que vous pourrez effectuer un rachat simple et efficace. Vous solderez ainsi certaines de vos dettes et augmenterez votre capacité d’emprunt en diminuant votre taux global d’endettement.

Faire appel à un courtier

Pour faire baisser votre taux d’endettement, pourquoi ne pas vous rapprocher d’un cabinet de courtage et étudier les différentes possibilités ? Les conseillers d’ASSFI accompagnent les personnes avec risques aggravés dans leur recherche d’assurance emprunteur. Nous vous aiderons à optimiser votre dossier de demande de prêt et à sélectionner le contrat le plus adapté à votre profil et au meilleur tarif.


Comparer les garanties et les offres d’assurance emprunteur – Assfi

Assurance emprunteur : l’importance de comparer les offres et les garanties

L’assurance de prêt – 11 Mars 2021

Vous avez un projet et cherchez à souscrire un prêt immobilier auprès de votre banque ? Vous avez déjà souscrit un prêt et votre assurance emprunteur ne vous satisfait pas ? Avant de vous engager, vous allez devoir comparer les différentes offres qui vous sont proposées. Contrat groupe ou délégation d’assurance, le choix du contrat ne doit pas s’arrêter au tarif. Pour obtenir un contrat adapté à votre situation, vous devez porter une attention particulière aux différentes garanties.

L’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur n’est pas une assurance obligatoire, cependant, certains établissements prêteurs considèrent que cette assurance est indispensable pour bénéficier d’un crédit. La souscription de l’assurance emprunteur devient alors une condition sine qua non pour obtenir un prêt immobilier. De cette manière, l’assurance emprunteur protège la banque et vous-même en cas de décès, de maladie, de perte d’emploi, de perte d’autonomie ou d’incapacité temporaire de travail. Elle peut alors prendre en charge partiellement ou en totalité vos échéances de remboursement de prêt.

Banque et délégation d’assurance – les offres d’assurance emprunteur

Vous avez la possibilité de souscrire un contrat d’assurance emprunteur auprès de votre banque ou auprès de compagnies d’assurance. Cette solution, appelée délégation d’assurance, s’avère souvent plus abordable et plus adaptée à chaque emprunteur.

Résiliation de contrat

Même si vous êtes d’ores et déjà couvert par une assurance emprunteur, la législation prévoit des possibilités de changement de contrat. La loi Hamon et la loi Bourquin vous permettent dorénavant de résilier votre contrat d’assurance emprunteur dans les douze mois suivant votre souscription ou à chaque date anniversaire de souscription.

Les critères d’équivalence

Que ce soit pour un changement de contrat ou pour une première souscription, votre assurance emprunteur doit obligatoirement répondre aux critères « d’équivalence des garanties » pour que votre banque l’accepte. Ces critères sont précisés dans la fiche standardisée d’information remise par les banques. Les garanties du contrat souscrit en délégation d’assurance devront correspondre à minima à celles du contrat groupe initialement proposé par votre banque. Dans le cadre d’une résiliation de contrat, la nouvelle assurance emprunteur doit offrir un niveau de couverture au moins équivalent à l’ancien contrat. S’il répond à ces critères, la banque ne pourra pas le refuser.

Les garanties à prendre en compte

Il est important de déterminer les garanties les plus adaptées à votre profil et de comparer les taux de remboursement.

Les assurances emprunteurs doivent proposer des garanties obligatoires comme l’assurance décès et l’assurance invalidité. L’assurance décès couvre partiellement ou totalement le montant du crédit en cas de décès de l’emprunteur. La garantie invalidité anticipe une éventuelle perte de capacité de travail de l’emprunteur. Il existe quatre niveaux d’incapacité de l’assuré :

  • La perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA)
  • L’invalidité permanente totale (IPT)
  • L’invalidité permanente partielle (IPP)
  • L’incapacité temporaire totale (ITT)

La garantie perte d’emploi protège l’emprunteur en cas de licenciement. Cette assurance chômage ne couvre pas les ruptures conventionnelles de contrat de travail parmi les offres d’assurance emprunteur.

Une option Prévoyance peut également couvrir les co-emprunteurs pendant toute la durée du contrat.

Autres critères du contrat d’assurance emprunteur

En plus du niveau de garantie, vous devez tenir compte de différents critères pour choisir les offres d’assurance emprunteur.

  • Les exclusions de garantie qui figurent dans les conditions générales de votre contrat (pratique de certains sports, problèmes de santé, etc.).
  • Les limites d’âge liées à l’application des garanties et au versement des prestations.
  • Les autres limitations de garanties.
  • Les délais de carence et les délais de franchise.
  • Les frais de dossier.
  • Les conditions du contrat.
  • La quotité selon la part du capital emprunté que l’assureur va garantir.
  • Le taux annuel effectif d’assurance (TAEA) qui identifie la part de l’assurance dans le coût total du crédit immobilier.
  • Le mode de prise en charge (forfaitaire ou indemnitaire).

Les contrats dits « irrévocables »

Il peut être intéressant de signer un contrat avec une clause d’irrévocabilité des garanties. Cela signifie que même après plusieurs années, vous resterez toujours couvert aux mêmes conditions et au même tarif que ceux définis dans votre contrat initial. Cette clause est notamment intéressante si votre situation personnelle ou professionnelle évolue après la souscription (problème de santé, pratique d’un sport extrême). À contrario, ces changements sont à déclarer dans les autres contrats.

Assfi à vos côtés

Pour vous protéger au mieux, il est indispensable d’étudier avec attention tous ces critères avant de faire votre choix. Nous sommes cependant conscients que cette phase de comparaison des offres peut être fastidieuse. C’est pourquoi nos conseillers vous accompagnent dans vos démarches et vous facilitent la prise de décision en toute sérénité.


Quel est l’intérêt pour un client d’avoir recours pour son assurance de prêt à un courtier spécialisé ?

Pourquoi consulter un courtier spécialisé en assurance de prêt ?

L’assurance de prêt 9 mai 2017 MAJ 24 novembre 2020

En cas de projet immobilier ou professionnel nécessitant un crédit, les emprunteurs doivent demander un prêt auprès des banques. Et pour obtenir un prêt immobilier, il est nécessaire de souscrire une assurance emprunteur. L’emprunteur peut souscrire l’offre proposée par les banques ou se tourner vers la délégation d’assurance. Commence alors l’étape de recherche de la meilleure solution en termes de garanties et de taux. Certains emprunteurs font appel à un courtier en assurances. Quels sont les avantages ?

Le courtier : intermédiaire entre emprunteur et compagnie d’assurance

Le courtier intervient alors en tant qu’intermédiaire entre leurs clients emprunteurs et les compagnies d’assurance. Son rôle est de négocier avec les compagnies partenaires pour obtenir des contrats d’assurance adaptés à chaque situation. Spécialisé dans le domaine de l’assurance de prêt immobilier, notre cabinet de courtage travaille avec 19 compagnies différentes. En fonction des profils de nos clients, nous pouvons donc nous rapprocher d’assureurs pouvant répondre aux spécificités de chaque situation. Contacter un cabinet de courtage vous évitera un parcours du combattant dans vos démarches d’assurance de prêt !

Votre courtier : un interlocuteur privilégié pour vos recherches d’assurance emprunteur

Recourir à un courtier spécialisé en assurances vous permet donc de bénéficier de l’expertise d’un professionnel. Le monde de l’assurance n’est pas le plus simple à appréhender pour des emprunteurs sans connaissances particulières dans ce domaine. La comparaison des offres et la compréhension du vocabulaire contractuel ajoutent une pression supplémentaire et prennent du temps. Votre courtier sera présent pour vous accompagner et faciliter vos recherches. Chez Assfi, vous échangerez avec un conseiller dédié et à votre écoute. Il prendra en compte toutes les particularités de votre profil afin de trouver des solutions et un contrat sur mesure.

Une offre d’assurance emprunteur au meilleur taux

Le fait d’opter pour une délégation d’assurance est déjà source d’économie. En plus de cela, le courtier interroge différents assureurs pour chacun de ses clients. Il pourra ainsi comparer les offres et sélectionner les taux les plus avantageux. En faisant jouer la concurrence entre différentes compagnies d’assurance, il bénéficie également d’une marge de négociation. Il pourra ainsi vous soumettre une offre plus intéressante financièrement que le contrat groupe proposé par les banques. Sans oublier que le courtier étant rémunéré par la compagnie d’assurance sélectionnée par l’emprunteur, celui-ci ne se voit facturer aucuns frais d’honoraires.

Courtier en assurance : un service indépendant

Solliciter un courtier, c’est vous adresser à un expert indépendant, mandaté pour son activité et non rattaché à une compagnie d’assurance. Il ne cherchera pas à placer des produits spécifiques proposés par les compagnies d’assurance. Vous accéderez ainsi à un service de qualité en toute confiance et en toute transparence. Sans oublier que le courtier est soumis au secret médical. Il pourra donc vous aider à répondre à votre questionnaire médical en toute discrétion.

Assfi : un courtier spécialisé dans les assurances avec risques aggravés

Certaines situations peuvent compliquer l’accès à l’emprunt. Les banques se montrent frileuses à accorder une assurance à certains profils d’emprunteurs pour couvrir un crédit immobilier. Notre cabinet de courtage s’est spécialisé dans la recherche d’offres adaptées pour les emprunteurs avec risques aggravés de santé ou hors normes. Les conseillers d’Assfi prennent notamment en charge les dossiers pour :

  • les emprunteurs avec des problèmes de santé (cancer, maladies chroniques, problèmes cardiaques, obésité, etc.) ;
  • les seniors ;
  • les emprunteurs exerçant des métiers à risques ;
  • les emprunteurs pratiquant des sports à risques ;
  • les expatriés et les non-résidents ;
  • les investisseurs de gros capitaux.

Un courtier en assurance de prêt s’engage à appliquer totalement la convention AERAS au profit des emprunteurs avec risques aggravés de santé. En fonction de votre situation, il pourra vous indiquer rapidement si vous pouvez en bénéficier pour éviter des exclusions de garanties ou des surprimes.

Assfi : un courtier spécialisé dans les assurances avec risques aggravés

En faisant appel à un cabinet de courtage comme Assfi, vous profiterez donc d’un accompagnement personnalisé et de conseils de professionnels. Nos conseillers seront à vos côtés durant toutes vos démarches :

  • le montage et le suivi de votre dossier ;
  • la constitution de votre dossier médical avec les pièces justificatives à fournir en cas de problème de santé ;
  • la transmission des informations nécessaires auprès des banques.

Et notre accompagnement ne s’arrête pas à la souscription de votre offre d’assurance emprunteur. Nous restons à votre écoute pour toute question sur votre contrat. Nous défendons vos droits en cas de sinistre et veillons au respect des clauses. Nous nous investissons dans une mission à long terme jusqu’à la fin de votre contrat.