Accueil » La convention AERAS » Oublier, oui mais pour qui?

Oublier, oui mais pour qui?

La convention AERAS 6 juin 2015

Les cas

1- Un homme de 37 ans, épileptique depuis plusieurs années a été assuré pour toutes les garanties sans aucune exclusion pour un taux moyen d’assurance de 0,25%.

2- Un client, âgé de 52 ans atteint d’une sclérose en plaque et en invalidité a pu être couvert pour les garanties Décés et PTIA pour un taux moyen d’assurance de 0,75%.

3- Une cliente de 40 ans ayant fait une dépression a pu être assurée pour toutes les garanties avec une exclusion partielle en ITT et IPT.

Le saviez-vous ?

« Le 10 avril dernier, les députés ont voté l’instauration d’un « droit à l’oubli » pour les anciens malades du cancer.
Pour les enfants ayant eu un cancer avant l’âge de 15 ans, ceux-ci pourront « oublier » de déclarer cet épisode de leur vie 5 ans après la fin de leur protocole thérapeutique.
Pour les adultes, le délai est de 15 ans. Or, pour information, aujourd’hui beaucoup de questionnaires de santé des compagnies d’assurance remontent sur les 10 dernières années…
D’autres pathologies pourraient être concernées par ce dispositif . »

Severine BERNATET
Assistante commerciale ASSFI

ASSFI le courtier qui vous aide :

Nous sommes un cabinet de courtage spécialisé dans l’assurance de prêt « risques aggravés » et « hors-normes ». Nous faisons des études gratuites, et nous accompagnons vos clients dans leurs démarches au quotidien tout en vous tenant informé de l’avancement du dossier.

Vous avez des questions en tête ?

Trouvez les réponses dans notre FAQ


Voir la FAQ

Ces autres fiches conseils peuvent vous intéresser :