Infarctus, AVC, stent : comment trouver une assurance de prêt immobilier ?

Victime d’une maladie cardiaque, vous vous interrogez sur les possibilités de souscrire une assurance emprunteur avec ce type d’antécédents ? Assfi vous en dit plus sur ce sujet.

Maladie cardiaque : qu'en est-il pour votre assurance emprunteur ?

Infarctus, AVC, stent

L’infarctus est un risque cardio-vasculaire qui augmente avec l’âge. L’artère coronaire se bouche, ne permettant plus à l’oxygène d’arriver jusqu’au cœur. Les cellules meurent alors rapidement occasionnant des troubles cardiaques, mais également l’arrêt du cœur si le problème n’est pas détecté et traité à temps. L’infarctus a lieu plus fréquemment chez les personnes de 40 à 60 ans.

Vous pouvez également avoir eu un AVC (Accident Vasculaire Cérébral), plus communément appelé « attaque ». Ce type d’accident a lieu lorsque la circulation sanguine dans le cerveau ou vers celui-ci est arrêtée par un vaisseau sanguin bouché ou rompu. Chaque année, 150 000 personnes sont victimes d’AVC.

De même, votre cardiologue a pu vous prescrire et vous poser un stent, il s’agit là d’un tube extensible qui permet de garder une artère ouverte. En France, 96 % des interventions cardiaques concernent la pose d’un stent.

Maladie du cœur : un risque aggravé pour les assureurs

Vous avez eu un infarctus du myocarde, un AVC ou la pose d’un stent ? Vous risquez de rencontrer quelques difficultés pour accéder à un crédit immobilier. En effet, les banques se protègent des défaillances de remboursement. Pour cela, elles accordent leurs prêts immobiliers aux emprunteurs solvables qui, de préférence, n’ont pas eu de souci majeur de santé ces dernières années. Les organismes prêteurs considèrent qu’il est plus probable que l’emprunteur ayant un problème de santé subisse une invalidité, voire un décès. Pour cette raison, celui-ci pourrait ne plus pouvoir régler les mensualités de son prêt immobilier et la banque pourrait alors subir des pertes. En général, les contrats groupes ne sont d’ailleurs pas adaptés aux personnes ayant des maladies du cœur. En effet, les maladies cardiaques sont considérées comme un risque aggravé de santé par les banques et les assurances. Elles imposent alors des exclusions de garanties, des surprimes, voire des refus de couverture.

Maladie cardiaque : comment trouver une assurance de prêt immobilier

Questionnaire de santé et maladie cardiaque

Afin de souscrire une assurance de prêt immobilier, l’assureur peut vous demander de remplir un questionnaire de santé et éventuellement de faire des examens complémentaires. Les informations que vous allez fournir comprennent votre situation personnelle, votre âge, d’éventuelles pathologies (type de maladie, date de diagnostic, traitements en cours, etc.), vos antécédents médicaux et votre situation médicale actuelle. En cas de maladie cardiaque, le médecin-conseil de l’assurance vous demandera notamment si vous disposez d’un défibrillateur et si vous être surveillé. Vous devrez également lui fournir les comptes rendus des consultations de votre cardiologue, les résultats d’examens complémentaires de la détection de votre pathologie, les documents issus des techniques d’imagerie médicale comme l’échocardiographie.

Les réponses possibles de l'assureur

Une fois que l’assureur a étudié votre dossier, il est alors en mesure d’identifier le niveau de risque selon un barème prédéfini. Sachez que la réponse peut varier selon l’assureur interrogé.

Le refus d’assurance de prêt immobilier

Il s’agit du cas où votre demande d’assurance emprunteur est refusée pour l’ensemble des garanties. L’assureur estime alors que le risque était trop important. Il devra cependant vous donner les raisons de son refus.

L’exclusion de garantie

Votre dossier de souscription à une assurance emprunteur est accepté avec une ou plusieurs exclusions de garanties. L’assureur refuse alors de prendre en charge certaines options du contrat. À savoir que, quelle que soit l’assurance emprunteur, votre banque vous imposera d’être couvert à minima sur les garanties Décès et PTIA (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie). Elle peut éventuellement vous demander les garanties ITT (Incapacité temporaire de travail) et IPT (Invalidité permanente et totale).

La surprime

Votre dossier de souscription à une assurance emprunteur est accepté avec une surprime sur une ou plusieurs garanties, vous aurez alors à régler un complément à la cotisation de base. Le montant de votre assurance emprunteur sera donc plus important.

Nos solutions

La délégation d’assurance

La loi Lagarde de 2010 permet la délégation d’assurance, l’assuré peut dès lors souscrire son contrat d’assurance emprunteur dans un organisme autre que celui de la banque prêteuse. Le nouveau contrat devra cependant bénéficier de garanties au moins équivalentes aux garanties du contrat groupe. La délégation d’assurance permet de profiter de garanties plus intéressantes pour un coût moins important.

La convention AERAS

Le dispositif AERAS « S’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé » permet de faciliter l’accès à l’emprunt et à l’assurance pour les personnes ayant un risque aggravé de santé, dont les pathologies cardiaques.

Pour pouvoir profiter de ce dispositif, il faut cependant répondre à deux conditions :

  • le montant du prêt immobilier doit être inférieur à 320 000 € ;
  • le contrat d’assurance emprunteur doit arriver à échéance avant les 71 ans de l’assuré.

Assfi, courtier en assurances avec risque aggravé

Faire appel aux services d’un courtier en assurances avec risque aggravé vous permettra de bénéficier d’un accompagnement personnalisé. Nous collecterons vos informations, gérerons vos démarches administratives et ferons appel à nos réseaux d’assureurs pour vous proposer la meilleure solution d’assurance emprunteur !