Accueil » Les risques aggravés » L’assurance de prêt immobilier en cas de maladie

L'assurance de prêt immobilier en cas de maladie

Les risques aggravés 

Vous souhaitez vous lancer dans un projet immobilier ? Si vous êtes atteint d’une maladie, votre banque peut considérer votre état de santé comme un risque aggravé. La recherche d’une assurance de prêt peut alors s’avérer difficile. Heureusement, il existe des solutions pour couvrir votre crédit immobilier !

Prêt immobilier et maladie : les conditions d'accès

Le questionnaire de santé

Pour acquérir un bien immobilier, votre banque vous accordera un prêt uniquement si vous souscrivez une assurance pour couvrir ce prêt. En effet, ce contrat garantit le remboursement de votre crédit en cas d’arrêt de travail, d’incapacité de travail d’invalidité ou de décès. Pour souscrire un contrat d’assurance de prêt, vous devrez fournir un dossier complet avec des informations détaillées sur votre état de santé. Chaque emprunteur doit ainsi obligatoirement remplir un questionnaire de santé. Cette démarche permet au médecin conseil de votre banque ou de votre assureur, d’évaluer votre niveau de risque.

Les exclusions de garanties et la surprime

En cas de maladie, le médecin conseil de l’assureur pourra préconiser des exclusions de garanties ou une surprime sur le montant de votre assurance emprunteur. Cette surprime s’applique notamment si vous présentez un des 4 facteurs liés à votre santé.

  • Les maladies à risques : votre banque ou votre assurance peuvent imposer des surprimes ou des exclusions de garanties en cas de maladie chronique ou de longue durée (cancers, maladies cardiaques, diabète, etc.). Pour certaines pathologies comme les maladies psychiatriques ou dorsales, vous pouvez contracter des garanties spécifiques MNO (maladies non objectivables).
  • Le poids : certaines maladies étant liées à un surpoids, celui-ci est considéré comme un risque aggravé de santé pour beaucoup d’assureurs. Les exclusions de garanties ou surprimes sont alors calculées en fonction de votre IMC.
  • L’âge : après 65 ans, votre assureur peut appliquer des surprimes ou des exclusions de garanties compte tenu de votre déclaratif sur le questionnaire de santé.
  • Le tabagisme :ce risque augmente également le coût de votre assurance de prêt. Vous devez avoir arrêté de fumer depuis plus de 24 mois pour que la surprime ne s’applique pas, et ne pas utiliser de cigarette électronique.

Les solutions pour obtenir une assurance emprunteur

Si vous êtes atteint d’une maladie à risque, le contrat groupe proposé par votre banque vous sera très certainement refusé. Vous pourrez alors vous diriger vers une délégation d’assurance. Cette solution vous propose des contrats d’assurance de prêt plus souples, à des prix plus accessibles et avec moins d’exclusions de garanties. Pour autant, vous disposerez des mêmes garanties de base qu’avec le contrat groupe de votre banque.

La convention AERAS

En cas de refus d’assurance de prêt par votre banque, la convention AERAS vous simplifie l’accès au crédit immobilier. Cette convention répond aux besoins spécifiques des emprunteurs touchés par une maladie représentant un risque aggravé de santé. La grille de référence AERAS liste les pathologies concernées. Elle fixe également les détails d’application du droit à l’oubli pour qu’une maladie, aujourd’hui guérie ou en phase de rémission, n’entrave pas l’accès à votre emprunt immobilier.

ASSFI, cabinet de courtage spécialisé en risque aggravés

Chez ASSFI, nous sommes spécialisés dans l’accompagnement de personnes à risque souhaitant faire un crédit immobilier. Nous vous aidons à monter votre dossier et cherchons les offres les plus avantageuses auprès de différentes compagnies d’assurance. Coût, surprimes, exclusions de garanties, convention AERAS : nous sommes à vos cotés pour vous orienter vers le meilleur choix.

Vous avez des questions en tête ?

Trouvez les réponses dans notre FAQ

Ces autres fiches conseils peuvent vous intéresser :

Fermer le menu